Hôpital du District de Butaro, Rwanda

Hôpital du District de Butaro

La transmission des maladies aéroportées, telles que la tuberculose, est un enjeu important de la santé publique, en particulier dans les hôpitaux peu équipés.
Avec des ressources locales limitées, les mesures de prévention, telles que les chambres d'isolement, sont difficiles à mettre en place parce que les systèmes de ventilation mécanique nécessaires exigent une maintenance régulière et une alimentation continue en électricité.
La ventilation naturelle offre une alternative peu onéreuse, sans besoin de maintenance, et convient particulièrement aux climats tropicaux où la tuberculose est répandue et son risque de transmission en milieu hospitalier élevé. L'ouverture des fenêtres et des portes maximise la ventilation naturelle et diminue le risque de contamination aéroportée. Les espaces de soin avec de hauts plafonds et de grandes fenêtres peuvent valider la recommandation de l´Organisation mondiale de la Santé qui exige entre 10 et 12 renouvellements d'air par heure, afin d´assurer la qualité sanitaire du bâtiment. La conception et l´orientation du complexe hospitalier de Butaro ont été influencées par ces directives. Situés en haut d´une colline, les bâtiments sont optimisés pour une ventilation croisée, qui s'effectue avec l'aide de ventilateurs fixés aux plafonds. L´espace protégé de circulation extérieure réduit les contacts entre les personnes contaminées et les personnes saines. De plus, des éclairages ultraviolets à effet germicide ont été mis en place dans certaines zones.
Le bâtiment a été construit avec des techniques et des matériaux locaux, ce qui contribue à créer une forte appropriation par la communauté. Elle le considère comme son château.