Extension Calgary International Airport, Calgary, AB, Canada

Extension Calgary International Airport

Les étés chauds et les hivers froids sont caractéristiques du climat à proximité des montagnes rocheuses. De plus, le Chinook, vent automnal d’Amérique du Nord, est capable de faire monter les températures hivernales de -20°C jusqu’à +10°C (-4°F jusqu’ à +50°F) voire plus selon les heures de la journée, qui retombent ensuite aux températures de saison. La vitesse du vent peut dépasser les 120 km/h. Le nouveau bâtiment de l’aéroport de Calgary double les capacités d’accueil du bâtiment existant.
L’équipe de conception a développé le concept climatique et énergétique du bâtiment dans une approche holistique. L’approche avait pour objectif de maximiser les vues sur l’extérieur (skyline mais aussi montagnes) tout en contrôlant les apports solaires à l’intérieur du bâtiment ; l’éblouissement doit être évité, mais l’espace doit pouvoir recevoir une quantité suffisante de lumière naturelle. Sur les façades exposées à des niveaux élevés d’irradiation solaire, une façade double peau dotée d’une protection solaire efficace est mise en œuvre afin d’optimiser le contrôle des gains solaires et l’entrée de lumière naturelle. La double façade fait office d’espace tampon, qui est ventilée naturellement par l’effet de tirage thermique. Les volets de ventilation sont fermés durant la nuit et en hiver, afin d’éviter les pertes de chaleur. Les lamelles réfléchissantes présentes dans la double peau sont protégées des intempéries mais perforées à 10% ; cela signifie que la lumière incidente est effectivement masquée et qu’un contact visuel non éblouissant avec l’extérieur est maintenu. Un contrôle automatique combine d'excellentes conditions de lumière du jour avec une bonne protection solaire; les verrières fournissent également une lumière du jour supplémentaire, tandis qu'une grille de protection micro-solaire intégrée dans le vitrage empêche les éclats aveuglants de la lumière directe du soleil. L’éclairage artificiel est assuré par des LED contrôlées par la lumière du jour.
Le chauffage et le refroidissement au sol fonctionnent à l’aide d’un système géothermique. Grâce à ses 580 forages géothermiques allant jusqu’à 500 ft. de profondeur (environ 150m) et repartis selon quatre zones, il s’agit du plus grand champ géothermique de l’Ouest canadien. Le système fournit un chauffage de base en hiver et une dissipation efficace des charges thermiques dans le sol. Grâce aux systèmes de refroidissement par rayonnement, la climatisation par méthode conventionnelle n’est généralement pas nécessaire. L'air frais entre dans les pièces avec une faible vitesse via une grille d'alimentation près du sol, et déplace naturellement l'air vicié vers le haut jusqu'à une bouche d’extraction. Ce système fonctionne selon le principe de la stratification thermique, sans courant d'air, est silencieux et garantit à la fois une excellente qualité de l'air mais également des températures ambiantes confortables. Il peut également répondre rapidement aux fluctuations des températures extérieures ou du rayonnement solaire.
En plus de l'énergie géothermique, des systèmes de cogénération sont disponibles pour l'auto-production d'électricité et de chaleur. Les toits des bâtiments sont préparés pour l'installation future de modules photovoltaïques, ces derniers pouvant encore améliorer l'équilibre énergétique global du nouveau terminal.

Le projet cible le niveau LEED Gold.

Extension Calgary International Airport
Extension Calgary International Airport

Climate and energy concepts for different zones of terminal building