Bâtiment Nouveau - Siège et Laboratoire, Riedering, Germany

Bâtiment Nouveau - Siège et Laboratoire

La société EndoLab - un laboratoire de test d'implants médicaux – vient de changer son siège de Thansau vers Riedering, près de Rosenheim, et y a fait construire un nouveau bâtiment comportant des bureaux et laboratoires. Dans le cadre des premières phases de planification, la tâche consistait à élaborer un concept énergétique spécifique au site ainsi que des concepts climatiques adaptés à l'utilisation du bâtiment.
Le programme des usages au sein du projet comporte :
Des laboratoires pour des test de durabilité, une cafétéria avec une kitchenette au rez-de-chaussée, des bureaux et une salle de séminaire. Un espace de réunion ouvert est situé dans l'atrium central. Celui-ci est très largement vitré par le biais de verrières, et s'étend du premier au troisième étage. Les verrières servent également de système d'évacuation de fumée et de chaleur, et peuvent également être utilisées pour la ventilation de l'atrium. L'air entre du rez-de-chaussée par une cassette à lamelles à commande électrique.

Une partie importante du bâtiment est ventilée naturellement par les ouvrants de façade, ce qui est atypique pour un bâtiment de laboratoire.
Un système de protections solaires extérieures fixes assure une protection thermique estivale basée sur le principe du "Low-Tec" : le premier et deuxième étage sont équipés de lamelles verticales en bois qui caractérisent l'aspect de la façade.

Une quantité conséquente de chaleur fatale est cumulée tout le long de l’année, ceci est la conséquence du conditionnement des laboratoires, ceux-ci ayant d’importantes charges thermiques. La majeure partie de cette chaleur fatale est récupérée par le biais d’un circuit hydraulique. Cette chaleur est exploitée pour chauffer le reste des bâtiments, suivant le concept « low-ex » : le système de chauffage utilisé est à basse température, ceci permettant d’utiliser directement le niveau de température de la chaleur fatale.

En intégrant des dalles actives, chaque pièce du projet peut être chauffée individuellement, et refroidie si nécessaire. le concept énergétique repose essentiellement sur un champ géothermique composé de 2 400 sondes de 2 mètres de long chacune, sert de tampon saisonnier pour la chaleur fatale du bâtiment. Si nécessaire, le sol est régénéré thermiquement.
Cela permet d’utiliser le champ géothermique pour le refroidissement direct des bâtiments en mode « free-cooling », c’est-à-dire en utilisant directement le niveau de température produit par les sondes. Une pompe à chaleur réversible peut être activée temporairement pour permettre un chauffage actif pendant les périodes hivernales froides et un refroidissement actif pendant les longues périodes estivales.

Un système PV de 55 kWp complète le concept énergétique et permet un fonctionnement du projet neutre en termes d’empreinte carbone.

Au cours de la première année d'utilisation, le recours à la pompe à chaleur s’est avéré très faible. Cela signifie qu'un chauffage direct, utilisant la chaleur fatale du laboratoire, s’avère suffisant la majorité de l’année.
De même pour le mode refroidissement : Un refroidissement intégralement gratuit (en mode free-cooling) par le biais du champ géothermique, avait permis de couvrir les besoins en refroidissement du bâtiment.